Économies de charges de copropriété: optimisation des contrats

L'optimisation des charges de copropriété est une demande récurrente des copropriétaires, qui souhaitent payer moins de charges de copropriété, tout en bénéficiant d'un service complet, sûr et de grande qualité. Chez Bellman, nous avons donc créé une équipe d'analystes dédiée aux copropriétaires, et dont l’unique objectif est de défendre leurs intérêts. Les renégociations des contrats d’assurance, d'énergie ainsi que d’autres prestataires sont ainsi accélérées. Cette cellule a déjà permis de réaliser jusqu’à 61% d’économies mais surtout permet d’optimiser les contrats pour répondre aux véritables besoins des copropriétés.

On vous explique comment ça se passe ? C'est parti 🔊

La renégociation des contrats d'assurance, un premier objectif crucial

La première tâche de cette équipe a été de s’attaquer à l’un des postes de dépenses les plus importants au sein d’un budget annuel de copropriété : le contrat d’assurance. L’objectif était triple : faire baisser les coûts de ces contrats sur un portefeuille de 247 immeubles pour commencer, tout en assurant un niveau de garanties supérieur et en réduisant les risques à travers des mises à jour régulières. Pour laisser la copropriété libre de tout engagement, Bellman n’a pas noué de partenariat avec un prestataire en particulier, mais a proposé des solutions au cas par cas. Ainsi, l'équipe d’analystes met les contrats en concurrence, les revérifie, ou encore fait reprendre les métrages des immeubles par les assureurs eux mêmes. Un véritable travail de veille, pour trouver le meilleur contrat possible en fonction de chaque copropriété.

Deux problèmes ont été identifiés par Bellman :

  • Les syndics ont tendance à ne pas remettre en concurrence ces contrats d’assurance chaque année car cela demande aux gestionnaires de suivre l'évolution annuelle du prix de l’assurance pour chaque copropriété, ce qu'ils n'ont pas le temps de faire. Bellman a pu constater que les copropriétés conservent le même assureur au moins pendant 5 à 7 ans, sans renégociation. La mise en concurrence est un travail très chronophage qui demande d'être bien équipé en interne.
  • Les contrats d'assurance augmentent d'année en année, et il ne suffit pas forcément qu'il y ait un sinistre sur la copropriété pour que le prix du contrat augmente dès la deuxième année. Ainsi, par exemple, une des copropriétés reprise en gestion par Bellman a vu son contrat d’assurance passer de  5 914 € à 8 251 € par an, suite à un sinistre de 50 000 €. Grâce à un appel d'offres, Bellman a pu ramener la prime à 5 904 € avec davantage de garanties.

Un triple avantage pour les copropriétaires

Les résultats de ce travail sont sans appel. Bellman a permis à ses copropriétaires de réaliser entre 3 et 61% d'économies sur leur contrat annuel, soit une moyenne de 1 300€ par an et par copropriété. L’économie maximum constatée est de 194 euros par copropriétaire et par an pour certaines copropriétés.

L'objectif de ce travail de renégociation n’est pas uniquement financier. En effet, Bellman a pu constater que des erreurs de métrage (calcul du nombre de m2 à assurer au sein d'un immeuble) étaient présentes dans 20% des copropriétés du portefeuille concerné par la remise en concurrence. L'erreur moyenne était de 27% de la surface assurée, et l'erreur maximum de 50%. En cas de sinistre, s'il y a des erreurs de surface sur le contrat d'assurance en cours au moment du sinistre, l'assureur pourra appliquer une règle proportionnelle d'indemnité, c'est à dire, diminuer l'indemnité perçue par l'immeuble. Par exemple, s’il y a un effondrement de plancher, de toiture ou de murs et qu’il doit y avoir reconstruction, l'indemnisation se fera sur la base de la surface déclarée et non sur la base de la surface réelle. Au-delà de l’aspect financier donc, la réduction des risques induits par ces contrats est significative à travers ce travail de renégociation.

Enfin, le troisième intérêt de ce travail est d’améliorer les garanties. Bellman a par exemple réussi à supprimer la franchise sur 11 des 13 garanties qui en comportaient comme les dégâts liés aux tempêtes, au gel et au vandalisme, ou les dommages électriques. Et pour les deux garanties comportant encore une franchise (dommages liés aux effondrements et aux graffitis), leur montant a été divisé par quatre. Parmi les autres garanties révisées, on retrouve l’augmentation du plafond de vétusté, un déplafonnement de deux tiers des clauses de garanties, et une augmentation significative du plafond pour le tiers restant.

Il ne s’agit donc pas simplement de trouver le contrat le moins cher à tout prix, mais bien de trouver le contrat idéal : le plus sûr et le plus confortable pour les copropriétaires et pour les habitants, à travers une recherche pointue 🧐 😀

Le nouveau bureau ne se limitera pas aux contrats d’assurance

La prochaine mission de l’équipe d’analystes aux commandes de ces renégociations concerne les contrats d'énergie, notamment pour le gaz et l'électricité. Comme pour les contrats d'assurance, Bellman présente des contrats tout inclus, sans petite ligne, donc sans frais supplémentaires à prévoir en fin d'année. Le tout, en totale transparence.

Enfin, l’équipe se penchera sur les contrats de maintenance des ascenseurs, autre poste de dépense important au sein d'un budget de copropriété, et dont le service est bien souvent jugé insatisfaisant par les copropriétaires, par rapport aux besoins.

La renégociation des contrats d'assurance, de fournisseurs d'énergie et d'ascensoristes sont un premier pas. Et surtout, s'il a un objectif assumé de réduction des coûts pour les copropriétaires, il est surtout dédié à l’accomplissement du mieux vivre des habitants clients de Bellman. De meilleures conditions et garanties assurent une bien meilleure sérénité des copropriétaires.

Si vous aussi vous souhaitez réaliser des économies sur vos charges de copropriété, contactez l'équipe Bellman par ici 📌


Poursuivre votre lecture...

Retour au blog

À lire sur notre blog...

Voir tous les articles